Comment choisir une école

Introduction

Apprendre à piloter est un défi que plusieurs Canadiens souhaitent relever. Piloter un aéronef de faible tonnage est une aventure gratifiante non seulement amusante, mais qui peut aussi mener à une carrière et à des opportunités de voyage intéressantes.

L’Association de transport aérien du Canada est fière de représenter les plus grandes écoles de pilotage canadiennes. Notre code de déontologie reflète notre engagement à offrir des services de qualité. Les informations suivantes sont fournies afin d’aider les personnes passionnées par l’aviation à prendre les bonnes décisions en ce qui concerne leur formation.

Si vous avez peu ou même aucune expérience dans le domaine de l’aviation, le choix d’une école de pilotage peut s’avérer difficile, et il est préférable de ne pas prendre de décisions impulsives. Il est important de considérer attentivement un certain nombre de facteurs lorsque viendra le temps de choisir une école qui saura répondre à vos besoins.

Nous vous suggérons de suivre les étapes suivantes : 

1.Déterminez vos objectifs d’aviation (loisirs ou carrière);

2. Identifiez le type d’école qui saura le mieux vous aider à atteindre vos objectifs;

3. Établissez une liste d’écoles potentielles;

4. Visitez l’école en personne;

5. Estimez vos coûts; et

6. Prenez une décision.

Examinons maintenant ces étapes en détail.

ÉTAPE 1 : Déterminez vos objectifs d’aviation (loisirs ou carrière)

Posez-vous les questions suivantes :

  • Pourquoi ai-je envie d’apprendre à piloter?
  • Quel est mon objectif ultime ?
  • Ai-je envie d’apprendre à voler uniquement pour le plaisir ?
  • Suis-je à la recherche d’une carrière de pilote ?
  • Est-ce que je vais piloter dans ma région ou est-ce que je vais utiliser un aéronef de faible tonnage pour me déplacer ?
  • Est-ce que je veux acheter un avion ou bien en louer un ?
  • Est-ce que je cherche une formation à temps plein ou à temps partiel ?

Vos réponses à ces questions influenceront directement le choix de votre d’école.

ÉTAPE 2 : Identifiez le type d’école qui saura le mieux vous aider à atteindre à vos objectifs

Au Canada, tous les individus qui pilotent doivent détenir une licence de pilote. La formation requise pour obtenir ce permis est réglementée par le Règlement de l’aviation canadien (RAC).

Les écoles qui offrent la formation pour le vol récréatif, incluant avions ultralégers, ballons, planeurs ou autogires, doivent aviser Transports Canada de l’endroit où elles opèrent et indiquer qui est leur instructeur principal.

Les écoles qui offrent une formation au pilotage d’avions ou d’hélicoptères se voient remettre un certificat d’exploitation d’unité de formation au pilotage. Ces écoles sont sujettes à des normes d’exploitation très strictes et à des inspections périodiques effectuées par Transports Canada.

Un troisième type d’école de pilotage comprend les écoles affiliées aux collèges ou aux universités accrédités au niveau provincial. Ces organisations sont sujettes à la même réglementation de la section 406 du RAC et offrent un programme d’étude postsecondaire subventionné menant à un diplôme collégial ou universitaire.

ÉTAPE 3 : Établissez une liste d’écoles potentielles

Après avoir réfléchi à ce que vous recherchez, faites une liste des écoles potentielles et demandez à recevoir toute la documentation disponible pour chaque école. Certaines écoles possèdent un site Web. Demandez aussi des copies du curriculum de chaque programme qui vous intéresse, de la réglementation de l’école ainsi que de leurs procédures d’opérations aériennes.

Ne basez pas votre décision uniquement sur la documentation !!! Ne vous laissez pas influencer par des brochures flamboyantes ou des slogans de vente accrocheurs. Concentrez-vous plutôt sur le contenu informatif, qui peut se retrouver sur des photocopies aussi bien que sur des brochures colorées. Pendant que vous révisez votre matériel, prenez des notes à des fins de vérification lorsque vous visiterez l’école.

Quelques points à vérifier : 

  •                  La philosophie et les objectifs de l’école. Correspondent-ils aux vôtres ?
  •                  Qu’en est-il de l’hébergement et de l’aide financière ? Est-il possible de suivre une formation additionnelle, telle que la voltige aérienne ou le pilotage d’appareils multimoteurs, pour enrichir votre expérience ?
  •                  Depuis combien de temps l’école est-elle en activité ?
  •                  Quels sont les titres de compétence des exploitants ?
  •                  Combien d’étudiants ont obtenu leur diplôme et combien d’étudiants fréquentent l’établissement présentement ?
  •                  À quoi ressemblent les salles de classe ?
  •                  Quels types d’aéronefs sont utilisés lors de la formation ?
  •                  Quels genres de services sont disponibles à l’aéroport (tour de contrôle, station d’information de vol, etc.) ?

ÉTAPE 4 : Visitez l’école en personne

Si vous croyez avoir terminé vos recherches, VISITEZ L’ÉCOLE !!! Votre premier contact sera très probablement un instructeur de vol de ligne ou l’instructeur de vol en chef. Écoutez attentivement et posez beaucoup de questions. Ne soyez pas timides. Si vous ne comprenez pas quelque chose, n’hésitez pas à le dire ! Pendant votre visite, assurez-vous d’avoir visité toutes les prémisses, des locaux administratifs à la zone de maintenance ! Voici quelques questions que vous devriez poser : 

  •                   Comment l’instructeur de vol en chef de l’école supervise-t-il la formation au pilotage ?
  •                   Combien d’étudiants sont supervisés par chaque instructeur ?
  •                   Un instructeur principal vous sera-t-il assigné ou les instructeurs sont-ils assignés aux diverses plages horaire de réservations ?
  •                  Comment la formation est-elle programmée (réservations d’une durée de 1h30 ou de 2h) ?
  •                  Comment sont gérées les annulations dues au mauvais temps ou à des questions de maintenance ?
  •                  Existe-t-il une politique de défection ?
  •                  Comment et par qui sont tenus les registres de formation des étudiants ?
  •                   L’école de formation au sol opère-t-elle en continu ou au fur et à mesure des besoins ?
  •                  Comment l’assurance de l’école vous couvre-t-elle en tant qu’étudiant du point de vue de la protection personnelle et de la responsabilité personnelle ?

Qu’en est-il de l’école de formation au sol ?

Pour apprendre à voler vous devrez développer des aptitudes de pilotage essentielles. Toutefois, un autre aspect de la formation au pilotage concerne les connaissances théoriques requises pour comprendre où, quand et comment piloter de façon sécuritaire. Cette formation est dispensée par l’école de formation au sol.

L’école de formation au sol prend normalement la forme d’un cours donné par un instructeur pendant plusieurs semaines. Sinon, un programme d’étude à progression libre ayant recours à des vidéos ou des bandes audio, et/ou un programme électronique peuvent aussi être mis à votre disposition, dépendamment de vos besoins. Si vous avez de l’autodiscipline, possédez un bon rythme de travail et êtes entreprenant, les programmes vidéo peuvent être d’excellents outils d’apprentissage. Vous pouvez « fréquenter » l’école de formation au sol selon votre horaire et réviser les vidéos selon vos besoins. Si vous préférez la discipline d’une salle de cours, le choix est évident. Il se peut aussi que la meilleure option soit une combinaison des deux. Plusieurs écoles offrent les cours de formation au sol dans le cadre traditionnel d’une salle de classe en plus d’avoir une salle de ressources qui possède du matériel d’apprentissage individualisé pour de l’étude complémentaire.

Plusieurs écoles utilisent des instruments au sol d’entraînement (ou des simulateurs) pour la formation de base. Ils représentent un avantage réel lors de la formation de vol aux instruments. Certains sont basés sur des protocoles alors que d’autres sont de vrais modèles d’avions écoles. Assurez-vous que le simulateur ait été approuvé par Transports Canada afin que vous obteniez les crédits appropriés pour la formation reçue. Même si vous ne pouvez créditer le temps que vous aurez passé en formation au sol, ses coûts de fonctionnement sont bien moins élevés qu’un vrai aéronef et elle vous fera épargner en vous aidant à apprendre plus rapidement.

Jetez un coup d’œil à l’avion-école !!!

L’avion-école est l’endroit où vous pratiquerez dans les airs ce que vous aurez appris au sol. Qu’il soit équipé d’ailes hautes ou basses ne fait pas une grande différence. Ce qui compte est que l’avion soit bien équipé et bien maintenu.

Le nombre d’aéronefs qu’une école possède dépend du nombre d’étudiants actifs. De façon générale, un avion-école peut à la fois servir quatre ou cinq étudiants à temps plein. Ce ratio peut augmenter avec des étudiants à temps partiel. Un autre point à considérer est la composition de la flotte: avions principaux, avions d’avant-garde et aéronefs multimoteurs.

Les avions écoles étant pilotés sur une base intensive et quelquefois de manière un peu rude, la manière dont ils sont entretenus joue un rôle important sur la sécurité et l’établissement d’un horaire. Posez des questions sur la façon dont la maintenance est effectuée et sur la fiabilité générale de la flotte aérienne de l’école.

Rencontrez les instructeurs de vol !!!

Pour que vous puissiez devenir un pilote sécuritaire et qualifié, étudier avec un bon instructeur de vol est un élément vital à votre formation. N’hésitez pas à poser des questions à propos de la formation et de l’expérience des instructeurs. L’instructeur le plus expérimenté et le mieux coté détient une qualification d’instructeur de vol de classe I, alors que l’instructeur le moins expérimenté détient une qualification d’instructeur de vol de classe IV. Vous pouvez aussi discuter avec d’autres étudiants de l’école et leur poser des questions à propos de leurs instructeurs.

Le vol de familiarisation est une bonne façon de faire la connaissance de votre instructeur. Pendant votre leçon, évaluez l’attitude de votre instructeur. Vous êtes la seule personne qui peut déterminer quel genre de personnalité vous convient le mieux. Un bon instructeur recherche l’excellence et travaillera avec vous jusqu’à ce que vous l’obteniez. Il ou elle se soucie de vous, pas seulement en tant qu’étudiant mais aussi en tant qu’individu. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec votre instructeur, n’hésitez pas à en demander un autre.

Après votre visite, l’instructeur vous suggérera probablement d’effectuer un vol de familiarisation. Cette activité est offerte par l’école afin de vous permettre de voler un peu dans les airs et d’expérimenter directement les joies du pilotage. C’est le meilleur moyen de voir comment la formation sera offerte et si votre instructeur a vraiment vos intérêts à cœur.

Ceci fait, demandez à obtenir des références des étudiants actuels et des anciens étudiants. Vérifiez s’ils ont eu des problèmes et, si oui, comment ils ont été réglés. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre bureau d’éthique commerciale régional ou votre chambre de commerce locale. Ces institutions peuvent vous fournir un aperçu des pratiques entrepreneuriales de l’école.

ÉTAPE 5 : Estimez vos coûts

Comparée à la plupart de vos activités, la formation au pilotage est coûteuse. Rappelez-vous qu’il s’agit d’un investissement dans votre éducation et dans une expertise qui vous ouvrira la porte de nouveaux mondes et de nouvelles opportunités. Le pilotage est une activité qui a une finalité et qui vous procurera plaisir, satisfaction et accomplissement personnel. C’est aussi un processus d’apprentissage sans fin et, comme tout type d’éducation, votre formation initiale vous fournira la base pour une formation au pilotage avancée que vous pourriez vouloir suivre à l’avenir.

En analysant les coûts réels, vous remarquerez qu’en ajustant les frais selon les divers emplacements et selon les différences entre les programmes, les écoles facturent plus ou moins le même montant. Vous êtes la seule personne qui peut vraiment déterminer si la valeur de la formation proposée en échange de l’investissement demandé est appropriée. Comme avec tout achat important, une offre qui vous paraîtra être trop belle pour être vraie, l’est probablement.

Lorsque vous comparez les coûts, assurez-vous de comparer « des pommes avec des pommes ». Certaines écoles calculent leurs frais selon les durées minimales requises par Transports Canada, c’est-à-dire 45 heures pour une licence de pilote privé. D’autres calculent leurs frais selon le « temps moyen d’achèvement » ou incluent les frais reliés aux manuels, aux fournitures, à l’école de formation au sol, aux essais en vol et aux examens écrits. En d’autres mots, assurez-vous de comprendre les subtilités du calcul et de comparer les mêmes frais.

La plupart des écoles canadiennes vous offrent la possibilité de payer votre formation au fur et à mesure. Certaines écoles offrent aussi du financement, alors que d’autres sont aussi affiliées à des institutions bancaires qui fournissent des prêts pour la formation au pilotage. Certaines écoles offrent des forfaits si vous payez en avance pour une certaine quantité de cours ou de temps de vol. Ces offres peuvent souvent représenter des économies substantielles.

Certaines écoles garantissent leur formation – c’est-à-dire que vous obtiendrez votre licence à un prix fixe peu importe le temps qu’il faudra. Lisez attentivement les détails de l’offre, car plusieurs de ces garanties expirent après un certain nombre d’heures de vols. Si vous n’avez pas réussi à atteindre votre but pendant cette période, l’école continuera à vous offrir la formation, mais vous devrez débourser pour tout ce qui dépasse le plafond de la garantie.

Renseignez-vous à propos des remboursements. Si vous avez payé à l’avance pour une formation au pilotage et vous vous trouvez dans l’incapacité de poursuivre votre formation, vous devriez être au courant de la politique de remboursement de l’école.

La location d’aéronefs et le temps de l’instructeur sont normalement facturés par l’entremise du compteur Hobbs, qui est un chronomètre activé par la pression d’huile. Si le moteur tourne, le compteur tourne aussi. Même si vous êtes au sol, vous serez facturés. Renseignez-vous pour savoir si l’instructeur est payé en plus pour les briefings précédant et suivant le vol. Ce sont des éléments cruciaux de chaque leçon, et si l’instructeur n’est pas payé pour ceux-ci, il se peut que vous receviez des briefings écourtés avant de démarrer le moteur et que ces briefings se poursuivent alors que le moteur et le compteur tournent.

Comme le dit le dicton « le temps c’est de l’argent ». Lorsque vous effectuez votre recherche, il est donc important que vous vous assuriez de recevoir la meilleure formation possible pour votre investissement.

 ÉTAPE 6 : Prenez une décision

Le choix de l’école de pilotage dépendra en bout de ligne de la formation que vous désirez recevoir et de la méthode d’enseignement qui convient le mieux à votre horaire. En obtenant votre licence de pilote, vous obtiendrez aussi une « licence » pour apprendre. Le domaine de l’aviation est en constante évolution et les bons pilotes sont toujours en formation.

Il se peut que le facteur décisif qui départagera plusieurs écoles soit relié au caractère de l’institution. Tout comme les êtres humains, les écoles ont des personnalités. Certaines sont plus sérieuses de nature, alors que d’autres sont plus informelles. Choisissez celle qui vous ressemble le plus.

Si vous avez des questions auxquelles cette section n’a pas su répondre, veuillez nous contacter.

Bonne chance et amusez-vous !!!