FAQ

Est-ce qu’il faut satisfaire des exigences médicales pour obtenir une licence de pilote ?

Un examen médical effectué par un médecin-conseil approuvé par Transports Canada est requis avant votre vol en solo. Nul besoin d’être Superman, il faut seulement que vous soyez en assez bonne forme et en bonne santé. Il est préférable de passer l’examen médical en début de formation, dans l’éventualité peu probable que soyez jugé médicalement inapte pour piloter en solo. Vous pouvez contacter le médecin-conseil certifié de votre région par l’entremise de chaque aéroclub ou école de pilotage.

Pour trouver un médecin-conseil approuvé pour effectuer des examens médicaux canadiens à l’extérieur du Canada, veuillez contacter :

Tél. : 613-990-1310, Fax : 613-990-6623,
 Médicine aéronautique civile (AARGC),
 Transports Canada, salle 600, Centennial Towers,
 200 Kent Street, Ottawa, Ontario, K1A 0N8.

Ou en visitant leur site Web : http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/opssvs/mac-menu.htm(http://www.tc.gc.ca/eng/civilaviation/opssvs/cam-menu.htm)

Un médecin-conseil en aviation désigné par un État signataire de l’Organisation de l’aviation civile internationale peut effectuer des examens lors de la délivrance initiale ou de la revalidation de licences d’équipage de conduite canadien. Un certificat médical étranger est acceptable, tant qu’il contient l’information requise. Les étudiants étrangers doivent effectuer leur examen médical d’aviation avant de voyager au Canada pour commencer leur formation. Les écoles canadiennes ne peuvent émettre de lettres d’acceptation avant que l’étudiant ait passé un examen médical de catégorie I.

Combien coûte une licence de pilote au Canada ?

Combien d’heures de vol sont requises ?

En combien de temps pourrai-je obtenir une licence ?

Pour obtenir une licence, vous devrez fréquenter l’école de formation au sol, suivre de l’instruction en double commande et effectuer des vols en solo supervisés (une sorte de permis d’apprenti pour le pilotage). Pour les exigences de licences spécifiques, consultez :

http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/normes/generale-personnel-faq-2282.htm

(http://www.tc.gc.ca/eng/civilaviation/standards/general-personnel-faq-2282.htm)

Les écoles qui vous intéressent devraient être contactées directement afin de confirmer les taux horaires, les modes de paiement ou les forfaits disponibles.

Le nombre de semaines requises pour compléter chaque niveau de formation dépendra de l’intensité à laquelle vous désirez suivre votre formation.

Comment examiner de façon critique les aéroclubs/écoles de pilotage potentiels ?

Une fois que vous saurez ce que vous recherchez dans un organisme de formation aéronautique, commencez par établir une liste d’aéroclubs/écoles de pilotage potentiels. Demandez à chaque école de vous envoyer toute la documentation disponible sur leurs programmes. Demandez aussi des copies du curriculum de chaque programme qui vous intéresse, mais ne basez pas votre décision uniquement sur la documentation reçue !  Pendant que vous révisez votre matériel, prenez des notes à des fins de vérification lorsque vous visiterez l’école. Comparez ce que vous avez lu aux installations, à l’équipement et aux aéronefs que vous verrez lors de votre visite.

Quelques points intéressants à vérifier : 

La philosophie et les objectifs de l’école correspondent-ils aux vôtres ? Gardez à l’esprit que ce qui est plus impressionnant n’est pas nécessairement meilleur.

 

Quelle priorité l’organisme attache-t-il à la formation au pilotage ?

Si l’organisme détient un service de frètement et vous êtes intéressé par le pilotage commercial, vérifiez si l’exploitant de services de frètement engage des diplômés de sa division de formation au pilotage.

Si l’organisme est situé loin de chez vous, vérifiez si on vous procurera de l’hébergement à un prix abordable. Sinon, vérifiez s’il y a des logements à des prix raisonnables près de l’aéroport et si le transport entre l’aéroport et votre logement vous sera fourni.

Depuis quand l’école de formation au pilotage est-elle en activité ?

Renseignez-vous à propos du personnel enseignant de l’organisme. Combien d’instructeurs sont employés par l’école ? Combien d’entre eux travaillent à temps plein/temps partiel ? Votre instructeur sera-t-il toujours disponible quand vous le serez ? L’instructeur sera-t-il présent pendant toute la durée de votre formation ? Idéalement, il est préférable que vous suiviez l’entièreté de votre formation avec le même instructeur. Le fait de changer d’instructeur constamment ou à mi-parcours peut s’avérer une perte de temps coûteuse. Votre instructeur apprendra très vite à connaître vos forces et vos faiblesses et s’assurera que vous ne perdiez pas de temps lors de votre formation. En d’autres mots, plusieurs aéroclubs/écoles de pilotage de petite taille vous fourniront une excellente formation. Ce qui est plus grand et impressionnant n’est pas nécessairement meilleur.

Quel est le niveau d’expérience du personnel enseignant ? Les instructeurs de classe I possèdent la plus grande expérience, alors que les instructeurs de classes II, III et IV sont graduellement moins expérimentés. Évidemment, tous les instructeurs sont titulaires d’une licence et ont été certifiés par Transports Canada comme étant aptes à dispenser une formation au pilotage, mais rappelez-vous que vous n’êtes encore qu’au stade de comparaison entre les écoles !

Y’a-t-il un examinateur désigné des essais en vol (EDEV) au sein de l’organisme ? Ces individus sont autorisés à effectuer des tests en vol au nom de Transports Canada. Souvent, il est plus pratique de programmer votre test en vol directement avec ces examinateurs plutôt qu’avec un examinateur d'épreuve en vol de Transports Canada.

Demandez à visiter les salles de classes où la formation au sol est dispensée. Sont-elles propres et bien équipées ? Demandez à voir le dispositif d’entraînement au sol, s’il y en a un de disponible.

Comment avez-vous été traité lors de votre visite ? Vous a-t-on fait sentir important ? Vous a-t-on traité de façon courtoise ? A-t-on répondu à vos questions de façon sérieuse, honnête et franche ? En bref, vous a-t-on traité comme si vous vous apprêtiez à dépenser quelques milliers de dollars dans leur établissement ?

SI VOUS AVEZ COMPLÉTÉ VOS RECHERCHES – VISITEZ, VISITEZ, VISITEZ.

Un agent administratif ou l’instructeur de vol en chef (CIV) vous fera probablement visiter les installations. N’ayez pas peur de poser des questions ! Si vous ne comprenez pas quelque chose, n’hésitez pas à le dire !

Renseignez-vous à propos de la politique d’assurance de l’école. Dans le cas peu probable que vous endommagiez un aéronef, serez-vous forcé de payer une franchise ? Comment la garantie vous couvre-t-elle en tant qu’étudiant effectuant un vol en solo ou en tant que pilote louant un aéronef ?

Demandez à voir où sont conservés les registres de formation des étudiants. Semblent-ils bien organisés et protégés ? Demandez de vous faire expliquer en détails un exemplaire d’un dossier de formation du pilote.

Demandez à quelle fréquence et à quel moment les cours de formation au sol sont donnés. Combien coûtent-ils ? Combien coûte le matériel (les manuels et l’équipement) requis pour la formation au sol ? L’horaire vous convient-il ? Est-ce que le cours sera donné chaque soir par un instructeur de vol certifié ? Les instructeurs de formation au sol ne sont pas obligés d’être des instructeurs de vol, mais rappelez-vous que vous êtes encore au stade de comparaison entre les écoles ! L’école possède-t-elle du matériel d’apprentissage audio ou vidéo (vidéos/enregistrements audio ou enseignement assisté par ordinateur) ?

Après votre visite guidée, présentez-vous à un étudiant ou deux dans le hall d’entrée ou la cafétéria. Expliquez-leur que vous considérez suivre une formation à cette école et que vous apprécierez qu’ils évaluent la qualité des services qu’ils reçoivent. Demandez-leur s’ils ont rencontré des problèmes et, si oui, comment l’école les a aidés. Ils pourront peut-être même vous conseiller quels instructeurs à choisir ou éviter.

L’école possède-t-elle un dispositif d’entraînement au vol (FTD) ou un simulateur de vol ?

Ces machines simulent l’intérieur d’un cockpit et, bien qu’elles ne soient pas nécessairement requises, spécialement en début de formation, elles peuvent s’avérer très utiles pour une formation plus avancée.

Demandez à visiter l’avion-école. Semble-t-il propre et bien entretenu ? Qu’il dispose d’ailes hautes ou d’ailes basses n’a pas d’importance, mais assurez-vous au moins qu’il en ait une de chaque côté (un peu d’humour aéronautique… juste un tout petit peu, promis). Les aéronefs sont-ils équipés de prises d’écouteurs et de systèmes d’interphone ? Les casques d’écoute d’aviation sont dispendieux… mais ils en valent l’investissement. L’effet cumulatif d’une exposition prolongée à du bruit excessif est irréversible. Presque toutes les écoles ont des aéronefs équipés de prises d’écouteurs. Dans la plupart des écoles, les casques d’écoute sont obligatoires. Comparez les prix et procurez-vous un bon casque d’écoute.

Demandez à voir la « feuille de réservation ». À en juger par le nombre d’aéronefs et d’instructeurs ainsi que par le nombre de réservations, l’école apparaît-elle très occupée ? Combien de temps à l’avance devrez-vous faire votre réservation pour obtenir un aéronef et/ou un instructeur ?

Renseignez-vous à propos du vol de familiarisation. Il ne s’agit pas d’un vol de démonstration, mais bien de votre première leçon. Alors attendez-vous à piloter ! Pendant votre leçon, évaluez l’attitude de votre instructeur. Vous êtes la seule personne qui peut déterminer si vous pourrez vous entendre avec votre instructeur dans le cockpit. Recherchez un instructeur avec une attitude professionnelle et qui saura travailler patiemment avec vous pour vous aider à atteindre des normes de performance élevées.

Finalement, l’école est-elle membre de l’Association de transport aérien du Canada ? L’Association fait activement la promotion de normes éthiques élevées auprès des opérateurs membres. Le Guide des pratiques exemplaires de l’ATAC inclut d’importantes règles concernant la protection des étudiants et des consommateurs en matière d’admission et de désistement, de remboursement de frais de scolarité et de résolution de conflits. Enfin, renseignez-vous à propos des bilans en matière de sécurité des différentes écoles, car la formation au pilotage doit certes être amusante, mais doit aussi être dispensée dans un environnement d’apprentissage bien géré qui tient compte de l’aspect sécurité.