REPRÉSENTATION

BÉNÉFICES

COMMUNAUTÉ

ATAC Très active dans le dossier du temps de vol et de service

L'ATAC a été très active au cours de la dernière année et a exhorté le ministre des Transports, M. Garneau, à prendre un temps d’arrêt dans ses intentions d'imposer des changements radicaux aux règlements de vol et de temps de service. Nous sommes confrontés au fait incrédule que Transports Canada impose les changements réglementaires les plus importants de la dernière décennie tout en faisant la sourde oreille aux préoccupations de l'industrie, des Autochtones et des régions quant aux effets néfastes de ces changements.

La semaine dernière a été particulièrement importante pour amener le gouvernement à prendre conscience de nos sérieuses préoccupations concernant ces règlements proposés.
À la suite du lobbying des parties prenantes, les délégués au congrès national du Parti libéral du Canada la fin de semaine dernière à Halifax, ont demandé au ministre Garneau de faire une pause et de travailler avec les intervenants afin de minimiser les impacts socioéconomiques négatifs de ces changements.

L'ATAC, en collaboration avec l’Association canadienne de l’hélicoptère (ACH), a tenu une conférence de presse mercredi à la Tribune de la presse parlementaire canadienne à Ottawa. Une délégation de cinq transporteurs représentant différents secteurs de l'industrie a rencontré les membres de la presse avec un message clair, soit de demander au ministre et à son ministère de passer d'un mode d'émission à un mode de réception. Nous avons insisté sur le fait que les préoccupations légitimes de l'industrie, exprimées à maintes reprises au cours des huit dernières années, n'ont jamais été intégrées aux changements proposés. Le communiqué de presse est joint.

Jeudi, l'ATAC et ACH ont rencontré un conseiller senior du président du Conseil du Trésor pour exprimer nos préoccupations concernant le manque de transparence et le mépris du processus réglementaire et l'absence totale de consultations légitimes auprès des intervenants.
Il n'y a pas de crise de temps de vol et de service au Canada. Pourquoi alors le ministre impose-t-il ces changements sans considération de leur impact sur les Canadiens, en particulier ceux qui vivent dans les collectivités régionales, éloignées et autochtones ?

L'ATAC continuera de représenter vos intérêts dans ce dossier important. De nombreuses autres rencontres sont prévues dans les prochaines semaines. Joignez-vous à nous lors de l'événement printanier de l'ATAC pour prêter votre voix à cet effort.

atac-ad-join-atac

 atac-ad-porter